La réponse tranchante de Shaykh Ibn Badis au harki Ferhat Abbas

Bismillah Ar-Rahmani Rahim

Contexte de l’histoire :

S’appuyant sur l’Association des Oulémas musulmans algériens, Shaykh Ibn Badis devient le représentant du corps des oulémas (savants musulmans) en Algérie. Il rappelle constament le passé islamique et arabe de l’Algérie comme facteur d’unité voir d’existence de la nation algérienne et appel à l’autonomie et l’indépendance de l’Algérie.

Cependant Ferhat Abbas fait parti d’une petite élite algérienne appelée « les évolués » dans le langage colonial. Ferhat Abbas met en avant la diversité et surtout l’inexistence de la nation algérienne, qui trouverait plutôt son épanouissement dans une égalité de droits avec le colonisateur.

En total désaccord, et après une publication d’un article de Ferhat Abbas dans le journal « L’Entente » le 23 février 1936. Shaykh Ibn Badis prit sa plume pour lui répondre au nom de l’Algérie indépendante et de la nation musulmane dans un article du journal « Ach-Chihab » en avril 1936. La déclaration fu salué par le peuple algérien à l’hunanimité.

Article de Ferhat Abbas :

Si j’avais découvert la « nation algérienne », je serais nationaliste… Et cependant je ne mourrai pas pour la « patrie algérienne », parce que cette patrie n’existe pas. Je ne l’ai pas découverte. J’ai interrogé l’Histoire, j’ai interrogé les vivants et les morts ; j’ai visité les cimetières : personne ne m’en a parlé. Sans doute ai-je trouvé « l’Empire arabe », « l’Empire musulman », qui honorent l’islam et notre race. Mais ces empires sont éteints. Ils correspondaient à l’Empire latin et au saint Empire romain germanique de l’époque médiévale. Ils sont nés pour une époque et une humanité qui ne sont plus les nôtres… Nous avons donc écarté une fois pour toutes les nuées et les chimères pour lier définitivement notre avenir à celui de l’œuvre française dans ce pays.

Article de Shaykh Ibn Badis :

Nous aussi nous avons cherché dans l’histoire et dans le présent, nous avons constaté que la nation algérienne musulmane s’est formée et existe comme se sont formées les nations de la terre encore existantes. Cette nation a son histoire illustrée des plus hauts faits : elle a son unité religieuse et linguistique, elle a sa culture, ses traditions et ses caractéristiques bonnes ou mauvaises, comme c’est la cas de toute nation sur la terre. Il est impossible qu’elle soit la France même si elle veut l’assimilation. Elle a un territoire bien déterminé qui est l’Algérie avec ses limites actuelles. Ce peuple musulman algérien n’est pas la France, il ne peut pas être la France, il ne veut pas être la France, il ne veut pas l’être et, même s’il le voulait, il ne le pourrait pas, car c’est un peuple très éloigné de la France, par sa langue, ses mœurs, son origine et sa religion. Il ne veut pas s’assimiler.

{ Source : http://www.hijradirectiondjazair.com } * Aucune modification n’est tolérée et les articles doivent être partagés avec la source.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s