Finalement Le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdeslem Bouchouareb, a exclu hier le retour de l’importantion des véhicules de moins de 3 ans.

Le ministre, qui s’exprimait hier en marge du l’inauguration du Salon international de la récupération et de la valorisation des déchets à Alger, a affirmé que le retour de l’importation de véhicules était exclu tant pour les particuliers que pour les concessionnaires. Abdeslem Bouchouareb n’a fait que confirmer ce qu’il a déclaré récemment en marge de la 15e réunion ministérielle du Forum international de l’Energie (FIE) qui s’est tenu à Alger, où il a déclaré à la presse que «ce point (le retour de l’importation des véhicules d’occasion, ndlr) n’est pas abordé par le gouvernement et ne figure guère dans la loi de finances 2017». Avant lui, le ministre du Commerce, Bakhti Belaïb, avait pourtant avancé lors d’un Forum d’El Moudjahid qu’«on va lever cette interdiction et élaborer un cahier des charges bien précis qui permet de ne pas importer des véhicules représentant des dangers pour la circulation.

C’est-à-dire que nous allons autoriser l’importation de ces véhicules sous conditions.» Des propos qui ont été mal interprétés par la presse, selon le ministre de l’Industrie et des Mines, soulignant l’importance de «la mise en place, à travers un décret, d’un cahier des charges comme on l’a fait en 2015 pour les voitures neuves afin d’organiser le marché des voitures d’occasion».

Ainsi, pour le ministre, le marché local recèle déjà d’un «grand potentiel de véhicules d’occasion qui demande à être organisé et qu’il n’y a donc pas besoin d’importer ce genre de véhicules». Et de déclarer à ce propos qu’une équipe se penche actuellement sur l’organisation du marché des véhicules d’occasion à travers un cahier des charges qui vise à instaurer la traçabilité et la sécurité.

«Le cahier des charges qui va réguler le marché des véhicules d’occasion est en cours d’élaboration. Des équipes sont en train de travailler dessus et on annoncera ses conditions dès qu’il sera prêt», a-t-il précisé. A travers ce prochain cahier des charges, «un marché de la voiture d’occasion sera créé», a-t-il ajouté. Selon le ministre, dans ce marché des voitures d’occasion, «il y aura des spécialistes qu’on va orienter et qui vont s’impliquer.

Ainsi, lorsqu’un client veut acheter un véhicule, il aura la traçabilité et un minimum de garantie pour sa sécurité et son intérêt financier, tout comme on le fait pour les véhicules neufs.» A la question de savoir si les concessionnaires pourront acheter  localement les véhicules d’occasion pour les revendre, M. Bouchouareb a répondu que c’est le cahier des charges qui va déterminer ces aspects. 

Source : elwatan.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s